humeur

La vie des autres… Au supermarché

Souvenez-vous, j’avais déjà fait un article sur ma passion pour le voyeurisme la vie des autres.

L’autre jour en faisant mes courses, je me suis rendue compte que je faisais la même chose aux caisses des supermarchés!

 

Je n’aime pas faire les courses mais j’y suis quand même obligée. Alors pour passer le temps aux caisses, j’observe les gens et j’imagine leur vie, j’essaye de deviner leurs habitudes, leurs caractères.

Devant moi, il y avait une dame d’une cinquantaine d’année, assez dynamique et qui m’a fait un grand sourire quand je l’ai remercié d’avoir mis le petit panneau pour séparer nos courses (comment s’appelle cette chose d’ailleurs?). C’est sûrement une femme qui vit seule. Elle n’a prit que des petites barquettes individuelles. Elle est venue faire ses courses en sortant du travail et elle à hâte de rentrer chez elle.

A la caisse d’à coté, il y a des jeunes qui prennent de l’alcool et des chips. Ils préparent une fête. Ça me rappelle mes 18 ans, quand moi aussi j’achetais de la vodka pas chère pour les soirées chez mes potes. C’est un peu en regardant son cadis qu’on se rend compte qu’on a grandi! (Et en plus ça rime!)

Aux caisses self service, il y a un monsieur, assez jeune mais qui parait vieux avec ses petites lunettes ronde et son imper. Il a l’air anxieux à l’idée de toucher l’écran tactile, là où tout plein de gens ont posé leurs grosses pattes pleines de microbes! Il se rassure en tripotant son écharpe d’une main. Il regarde tout atour de lui. Il n’aime pas être au milieu des gens. Ça l’angoisse! Je l’imagine alors rentrer chez lui, dans un appartement où tout est en ordre et rien ne dépasse, enfin loin du monde et des bactéries. Enfin serein!

Un peu plus loin, un enfant fait un caprice pour des chocolats. La mère ne répond même plus. Elle est à bout. Puis elle s’énerve et l’enfant pleure. La dame de devant lui lance un regard dédaigneux et la dame derrière parle au petit garçon pour le calmer. Et ça marche. Elle a l’habitude, elle a plusieurs petits enfants. La mère sourit, gênée, et n’attend qu’une chose c’est de rentrer chez elle pour être au calme pendant la sieste du petit.

Il y a aussi une petite mamie qui cherche une caisse pas trop pleine. Elle n’a que quelques emplettes, trois pomme, des sardines et du beurre. Un jeune en bleu de travail la laisse passer.

Le couple de petit vieux qui se chamaille! Il a pris des bonbons en douce alors qu’il n’a pas le droit d’en manger! Madame n’est pas contente et monsieur est fier de lui! Il taquine sa femme qui continue de râler mais range quand même les bonbons dans son panier.

Et puis il y a les caissières aussi! Les caissières qui nous supportent, nous et le stress de nos vies, le stress des courses. On n’est jamais pleinement là quand on fait ses courses. On les fait le plus rapidement possible en pensant au rendez-vous à la banque, à ce qu’on va faire à manger ce soir, aux coups de fil qu’on doit passer. Et les caissières nous voient passer toute la journée. Elles supportent parfois les malotrus qui s’en prennent à elles pour des broutilles. Peut être qu’elles aussi elles imaginent la vie des clients pour passer le temps?

Et moi, au milieu de tout ça, j’observe, en me disant qu’il y a peut être quelqu’un qui m’observe aussi et qui devine ma vie… Et le temps passe plus vite à la caisse!

retro-1291745_1280

Publicités

Une réflexion au sujet de « La vie des autres… Au supermarché »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s