humeur·questions

Le pansement?

On le sait tous, après une longue relation, on a besoin d’un pansement. Le pansement c’est cette personne qui vient vous tenir compagnie et que vous aimez bien mais avec qui ça s’arrêtera forcément puisque vous allez vous remettre sur pied et avoir envie de profiter de ce fameux célibat! Le pansement remonte le moral, est disponible et ne se prend pas la tête (en tout cas c’est ce qu’on espère!). Il/elle peut être quelqu’un qu’on vient de rencontrer ou bien quelqu’un qu’on connait déjà et qu’on appelle juste pour ça. A l’époque, j’en avais un attitré. Je l’appelais après chaque histoire foireuse. Il était là quand j’en avais besoin, ne posait pas de questions et me réchauffait l’hiver jusqu’à ce que je n’en ai plus l’utilité. Jusqu’à ce que j’arrache ce fameux pansement et que je reprenne le cours de ma vie. C’est génial d’en avoir un, et franchement, avouez-le, vous avez tous eu cette relation un jour!

Pourquoi toute cette description, eh bien j’y arrive! Récemment, j’ai renoué le contact avec Roger (pour ceux et celles qui ne suivent pas, j’en parlais il y a fort longtemps ici  et un peu  et par ici aussi et puis un peu ailleurs mais je vous laisse chercher, je vais pas faire tout le boulot quand même!) On s’est retrouvé sur Happn, on a fait un restau, puis des textos et des sextos et puis un mcdo (Tu notes la rime!) et un film (du moins le générique du film!) chez lui et, je ne vous fais pas un dessin, vous connaissez la suite!

Tout allait bien, jusqu’à ce que la petite voix dans ma tête me pose cette question stupide: Hey mais dis donc, tu serais pas un peu son pansement? Tu crois pas qu’il va te jeter quand il en aura marre ou qu’il aura trouvé mieux que toi? Il ne s’est séparé qu’il y a deux mois et tu sais pas s’il a eu une autre nana entre elle et toi! Salope! Et là, c’est l’angoisse. Serais-je à mon tour le pansement de quelqu’un?

Ce n’est pas que j’ai envie d’une relation poussée, de mariage et de bébé avec lui, j’accepte volontiers une relation sans prise de tête, qu’on se voit comme ça sans se rendre de compte et juste pour les bons moments. Mais pour mon ego surdimensionné, être son pansement, ça me dérange! (Et j’en ai marre de soigner les hommes!)

Bien entendu, cette théorie ne provient pas d’une science exacte et je ne suis pas sûre de ce que j’avance. Mais je n’ai pas non plus envie de me faire avoir et d’être arrachée et jetée comme ce vieux sparadrap dégueulasse qui colle aux poils du bras et qu’on roule en boule avant de le foutre à la poubelle.

Alors que faire? Parce que cette relation me plait bien malgré tout! On se connait déjà, on parle de tout, il est ouvert d’esprit et je peux être naturelle avec lui. Pas besoin de faire tous les chichis de la séduction et de passer par la phase où on apprend à se connaitre. C’est simple, c’est frais et c’est agréable.

Soudain, cette petite voix qui me chuchotait doucement cette idée que j’étais un pansement me dis maintenant de profiter et de ne pas me poser de questions! Saloperie de petite voix!

Finalement, avoir un pansement c’est cool. En être potentiellement un, c’est chiant!

J’ai trouvé deux théorie du pansement. Une version féminine et une masculine. Je vous laisse juger par vous même…

giphy (1).gif

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s