humeur·La saga Pôpole

Inclassable…

Vous vous souvenez de mon entretien téléphonique avec mon conseiller pôpole? Eh bien voici la suite de la saga!

Hier j’avais rendez-vous à l’UFCM, un des prestataires de service où pôpole t’envoie parce qu’ils ne veulent pas s’occuper de toi!

L’UFCM c’est un centre de formation à la base. J’arrive à 11h, visiblement heure de la pause café. Des chômeurs au milieu d’étudiants qui un jour seront chômeurs eux aussi et auront le plaisir de retrouver leurs anciens profs, sous-traitant de pôpole, qui leur donneront des conseils pour retrouver du travail. Et la boucle est bouclée ai-je envie de dire!

Bref, une jeune femme me reçoit dans son « bureau » (moi j’appellerai ça un placard mais bon…). Elle commence à m’expliquer que pour ce suivi, ils ont besoin de gens autonomes. Ça tombe bien, c’est mon cas vu que je me démerde toute seule depuis le début! Puis elle me montre une feuille et me dit que pour trouver des pistes pour mon avenir professionnel, je dois aller sur des sites internet comme job génération ou l’ONISEP… -_- (Je rappelle que l’ONISEP c’est le site où on t’envoie quand tu dois choisir ton orientation après le BAC!)

Là je me dis qu’on démarre quand même assez mal, il est temps de la couper dans son élan. Je demande à la dame si, par hasard, pôpole lui a fourni le compte rendu de mon entretien téléphonique avec mon cher conseiller. Bien entendu, la réponse est non. Je lui explique donc que je sais ce que je veux faire, que je commence une formation à la fin du mois et que du coup, je ne sais pas trop ce que je fais là. A ce moment là, j’ai perdu la dame! Elle a un gros bug dans sa matrice et ne sais pas trop quoi me répondre. Et puis elle ne sais pas trop ce que je fous là non plus. Nous voilà bien avancé!

Je lui explique mon point de vue : je pense que pôpole a besoin de nous mettre dans des petites cases mais comme ils ne savaient pas trop où me situer, ils m’ont collé là, en espérant que je change d’avis et que je retrouve la raison un emploi dans ma branche. Ou que j’opte pour une formation de sage femme, éventuellement.

Finalement, je crois que la dame m’apprécie. Elle rédige un compte rendu mais m’avoue qu’elle ne sait pas comment faire puisqu’en fait je ne rentre pas vraiment dans ce programme. Mais comme elle a envie de m’aider, elle ne veut pas non plus me laisser dans la nature! Elle va donc chercher son chef qui se pointe dans le bureau et me parle sur un ton agacé, comme si j’étais une merde (bin oui je suis qu’une chômeuse après tout et en plus, on ne sait pas dans quelle case me ranger, c’est agaçant!). Je laisse parler ce monsieur et lui répond un gros « Bonjour! » avec un grand sourire. La dame éclate de rire, lui non. Du coup, il bug aussi avant de me dire bonjour et de me parler sur un ton plus détendu! (Non mais!)

Au final, cette jeune femme me garde dans son programme de suivi en m’arrangeant pour que je n’ai pas à me déplacer une seconde fois pour rien et conclus par « En fait, on ne sert à rien, juste à faire de la paperasse… » …

« Je suis convaincu que la moitié qui sépare les entrepreneurs qui réussissent de ceux qui échouent est purement la persévérance. »
Steve Jobs

12965632_1768123673418443_601072971_n

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s