humeur·Voyage

C’est quoi le problème? …

Quand on part dans un autre pays, c’est souvent pour chercher autre chose, voir si l’herbe est plus verte ailleurs (il est vrai que l’herbe est plus verte en NZ, au sens propre!) bref, on part dans l’espoir de trouver une vie meilleure et d’oublier notre quotidien. 

Parfois, ça fonctionne. Comme Chéri en Australie par exemple. 
Parfois, ça foire. Comme nous actuellement!
On est plus déçu que ravi. Mais ça, on n’a pas le droit de le dire!
Il me semble que tout le monde s’éclate à la queue-leu-leu en Nouvelle Zelande et dire clairement que nous, non, c’est pas franchement la grosse poilade, shame on you comme dirait Ophélie! On doit avoir un sérieux problème! 
Oui, il y a un côté honteux à avouer qu’on est pas plus heureux ici que chez nous. 
Du coup, j’en suis arrivée à me poser des questions: est ce qu’on est tellement blasé de la vie que tout nous semble fade? Qu’on ne sait plus voir les jolies choses?
A-t-on idéalisé ce voyage? Chéri s’est beaucoup basé sur son expérience en Australie avant de partir (et moi je l’ai écouté!). Il s’attendait à trouver le même confort qu’au pays des kangourous. Mais il est tombé de haut quand il a vu que le salaire minimum ici était beaucoup plus bas. Peut être qu’on en attendait trop. 
Sommes-nous deux gros cassos incapable de se gérer?
Ou tout simplement, sommes-nous trop vieux pour ce genre de voyage? L’âge moyen des backpackers se situe entre 18 et 25 ans. Peut être qu’arrivé à la trentaine, on attend autre chose, on en demande trop? Peut être qu’à notre âge, on a besoin de stabilité?
C’est peut être un test du destin? La vie nous offre une mauvaise passe pour qu’on en ressorte plus fort?
Quelque soit la raison, on va pas se laisser abattre! Je sais que les mauvais moments ne durent jamais. « Après la pluie vient le beau temps ». La vie est faite de haut et de bas, et quand on est en bas, on ne peux que remonter. Alors je finirais cet article sur une citation de ce bon vieu Sénèque: « la vie ce n’est pasd’attendre que l’orage passe, c’est d’apprendre à danser sous la pluie. » Merci Sénèque!
Vous êtes bien sûr les bienvenues si vous avez d’autres avis à suggérer dans les commentaires! 😉

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s