Non classé

Les premiers mois en NZ…

Beaucoup de gens voyagent et tous sont ravis. Tous ont vu des merveilles et vécu des aventures. Je ne dis pas que je n’ai rien vu de merveilleux, mais j’ai plutôt envie de vous parler des choses qu’on entend rarement (mon éternel pessimisme!).

Le premier mois est plutôt cool. On découvre, on est heureux, on s’aime, on dépense ses tunes. Pour le premier mois, nous avons choisi le helpx. Kesako le helpx? C’est comme le wwoofing: tu bosses 4h par jour et en échange tu es hebergé et nourri. Nous sommes tombés dans une famille très cool et on a repeindre presque toute leur maison! On vivait dans un bunker house rien que pour nous. On était au top!
Sauf que, à un moment donné, il a fallu bosser pour gagner de la maille! 
Nous nous sommes donc retrouvé dans les fleurs de kiwis. La cueillette plus précisément. Payé 7,5$ le kilo… Comment vous dire que le boulot en lui même est plutôt relou et en plus quand tu es payé au kilo, ce n’est pas super motivant! Ceci dit, le patron nous avait promis du travail payé à l’heure, donc, on a pris sur nous!

On a rencontré quelque personne sympa mais rien de fou. Et comme on était tous plus ou moins ruiné, l’idée d’aller boire un verre après le boulot ne nous effleurait même pas! (de toute façon y avait pas de bar dans la ville où on était!)


C’est donc au milieu du deuxième mois que j’ai commencé à me sentir mal. Les fêtes de Noël approchant, ça n’a pas aidé!
Niveau boulot, c’était pas la joie et niveau couple, c’était pas mieux! On était 24h/24, du coup le soir, on avait plus grand chose à se dire. Il avait raison: le voyage est un test pour les couples…

Quand on est quelqu’un comme moi qui pense beaucoup (trop!), ça complique encore les choses! Et je vous laisse imaginer que dans les champs, on a vraiment beaucoup de temps pour penser…
J’ai tout remis en question : le voyage, mon couple, moi, les fleurs de kiwis… je me suis dit que j’avais fait une grosse erreur de venir ici, ma famille me manquait, mes chats aussi, mes amis, les soirées, mon canapé, le champagne! J’ai commencé à me demander si mon couple allait durer. Je me suis surprise à repenser à certaines personnes du passé, me demandant s’il ne fallait pas que je rentre et que j’abandonne chéri ici. Parceque lui était heureux malgré tout! Imaginez vous à plus de 19 000 km de chez vous, seule avec vos pensées et votre homme qui s’adapte à n’importe quelle situation, le mal du pays qui vous gagne et les fêtes de Noël qui arrivent et personne à qui parler… Ouais, c’est moche!

Un jour où j’étais seule à la maison, je suis allée consulter le prix des billets d’avion pour rentrer en France. Parceque oui, au bout de deux mois, j’avais déjà envie de rentrer. Et en même temps, je me disait que c’était bête d’avoir fait tout ce chemin pour finalement abandonner aussi tôt! J’avais le cul entre deux chaises. Ou entre deux pays en l’occurrence!

Comme vous vous en doutez, j’ai réussi à prendre sur moi! Je me suis souvenue qu’en venant ici, j’avais dans l’idée de voir des manchots (apparemment il y en a plein en Nouvelle Zélande). Et j’ai pensé que je ne pouvais pas partir sans avoir vu ces oiseaux!

Finalement, nous avons trouvé un autre boulot, mieux payé et on a réussi à se faire des copains! Je ne regrette pas d’être restée mais je ne pense pas faire 1 an comme prévu. Je n’ai toujours pas vu les manchots mais je n’abandonne pas l’idée!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s