Non classé

Philosophie, mon amour…

On nous parle d’amour, on nous montre de l’amour à la télé, dans les films, dans les pubs, des les chansons, dans les magazines. Partout, on nous bassine avec l’amour. Le grand amour, le bel amour, l’amour toujours… Mais c’est quoi l’amour?

J’ai cherché dans le dictionnaire la définition du mot amour et j’ai trouvé ça: « Sentiment d’affection, d’attirance sentimentale et sexuelle entre deux personnes. »… C’est vague… J’ai donc cherché le mot affection: « Attachement, tendresse » (il y a aussi « maladie, trouble organique » mais ce n’est pas la définition qui nous intéresse… Quoique…) Ça reste tout de même très vague pour moi. On ne peut pas définir clairement ce que c’est. Même Wikipédia reste flou sur le sujet de l’amour.
Et pourtant, il semblerai que c’est ce que tout le monde ou presque recherche. Mais comment chercher quelque chose quand on ne sait pas ce que c’est? Comment trouver quelque chose quand on ne sait pas à quoi ça ressemble? Est ce qu’on cherche en vain? Et pourquoi on le cherche?

Selon le mythe de l’androgyne de Platon, il existait une catégorie d’être humain autre que l’homme et la femme: l’androgyne. Cette espèce était dotée de quatre mains, quatre jambes et deux visages. Un jour, ils s’en prirent aux Dieux et ces derniers décidèrent de les séparés en deux afin qu’ils soient plus faibles. Lorsque chaque être fut coupé, chaque morceau regrettait sa moitié et tentait de s’unir de nouveau à elle. Ils s’enlaçaient pour redevenir un seul et unique être. (Le Banquet, Platon, 189d. 193d.)

« C’est donc d’une époque aussi lointaine que date l’implantation dans les êtres humains de cet amour… 
Chacun d’entre nous est donc la moitié complémentaire d’un être humain, puisqu’il a été coupé, à la façon des soles, un seul être en produisant deux; sans cesse donc chacun est en quête de sa moitié complémentaire. …
Chaque fois que le hasard met sur le chemin la partie qui est la moitié de lui-même, tout être humain est alors frappé par un extraordinaire sentiment d’affection, d’apparentement et d’amour; l’un et l’autre refusent, pour ainsi dire, d’être séparés, ne fût-ce que pour un peu de temps. … 
Nul ne pourrait croire que ce soit la simple jouissance que procure l’union sexuelle … 
C’est à l’évidence une autre chose que souhaite l’âme, quelque chose qu’elle est incapable d’exprimer… »

C’est bizarre mais c’est l’explication que je trouve la plus logique puisque tout le monde est incapable de définir l’amour. Les gens ne savent pas l’expliquer. Quand je demande aux personnes qui sont ou ont été amoureuses de me dire comment on sait qu’on aime, elles me répondent que ça ne s’explique pas. que c’est comme ça. On le sait et c’est tout.
Alors, scientifiquement, c’est une question d’hormones. Mais je suis une littéraire, pas une scientifique. Je préfère la version de Platon.

Restons dans l’antiquité!
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s