Non classé

Un peu de sérieux (mais pas trop quand même!)…

Oui parce qu’on parle beaucoup de mecs, de cul tout ça, mais y a pas que ça dans la vie tout de même!

Aujourd’hui, j’ai fait un essais dans un salon de coiffure… Je ne citerais pas le nom de ce salon!

Bon, comme je suis une fille qui a de la chance, je galère pour trouver une place pour finir dans un parking payant parce que sinon, j’allais être à la bourre. J’arrive enfin, le salon était quasi vide et la responsable m’a accueilli avec un: « C’est un peu calme aujourd’hui, d’habitude c’est pas comme ça! » et un grand sourire… Ça commence bien…
Moi, polie, je dis bonjour à tout le monde, on me répond plus ou moins. Ambiance…

J’observe brièvement le personnel, c’est assez poufissant si je puis me permettre. Mais bon, l’habit ne fait pas le moine, ne jugeons pas avant d’avoir fait connaissance! (Il s’avère qu’en fait, je n’ai pas vraiment eu l’occasion de faire connaissance puisque les employés ont fait en sorte de rester entre eux…) Une cliente arrive, je m’en occupe.

Un des coiffeurs se fait coiffer derrière moi et j’entends des messes basses. Ce qu’il y a d’intéressant dans un salon de coiffure, c’est qu’il y a des miroirs partout et donc, on à un œil sur tout et tout le monde. Je jette un coup d’œil dans le miroir en direction de mes peut-être futurs collègues pour leur faire comprendre que, malgré ma blondeur, je ne suis pas stupide, je comprends qu’on parle de moi. La discrétion, c’est pas leur truc, ils se figent et se taisent, l’air gêné… OK! Restons zen…
Il y en a une autre qui fait la tronche. Pourquoi, Dieu seul le sait. Celle là ne m’a pas adressé la parole et m’a regardé de travers toute la journée. T’inquiète pas choupinette, je vais pas te piquer ta place! Flex toi!
J’avoue que vu l’ambiance, j’étais à deux doigt de me casser, mais, je suis raisonnable, je suis restée. Et je me suis bien fais chier quand même!
La responsable est arrivée vers 15h pour me dire qu’elle allait me libérer, que ça ne servait à rien de me retenir, et c’est à ce moment là, bien entendu, que toutes les clientes ont décidé de venir se faire coiffer donc, je suis restée. Au moins j’ai bossé (gratuitement, cela va de soi!). En fin de journée, le patron est arrivé… Je pense qu’on peut dire le mac est arrivé. Regard salace et petit sourire en coin… Ça promet des jours heureux!

Après un petit café avec la responsable, il semblerait que j’ai trouvé du boulot dans un salon avec des gens qui se tirent la gueule, qui se critiquent les uns les autres et qui restent groupé, attends, on va quand même pas se mélanger avec des inconnus non! Bref, un vrai salon de coiffure quoi!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s