Non classé

Mardi philosophie…

« Interprète-t-on à défaut de connaitre? ». J’ai envie de dire oui, c’est ce qu’on fait tous. Surtout les filles. On interprète ce qu’on nous dit à notre manière, selon notre façon de pensée, notre caractère, notre éducation, notre passé. On interprète des silences, des sous-entendu, des regards, des gestes… et souvent on interprète mal et là, c’est le drame. Les pessimistes imaginerons le pire, les optimistes trouveront des solutions plus rationnelles.

Que celles qui n’ont jamais commencé leur phrase par « Mais il a fait ceci, donc ça veut dire cela! Non?… » me jettent la première pierre!

Prenons un exemple concret: Hier, début d’après midi, quatre filles dans un café. L’une d’entre elle explique qu’elle n’a pas de nouvelles de son mec depuis la veille au soir, elle sent que ça pue. Elle interprète donc un silence radio comme une rupture dans un futur très proche (Pourquoi ce silence, l’histoire ne le dit pas!). Les trois autres lui disent d’abord de ne pas s’inquiéter, peut être qu’il est très occupé, ça ne veut rien dire. Fin d’après midi, toujours pas de nouvelles. La deuxième et la troisième reste sur leur position et pensent que, peut être il a eu un soucis et qu’il ne tardera pas à téléphoner. Elles interprètent le silence comme un fait extérieur à la relation. La quatrième devient pessimiste à son tour et affirme elle aussi que, effectivement, ça sent le sapin. Le meilleur moyen de savoir est de demander. Prise de contact avec le monsieur concerné, réponse immédiate, tout le monde est rassuré pour un temps. Mais la première constate que ce n’est pas comme d’habitude, il n’a pas appelé. Et la dernière fois qu’elle a été dans une situation similaire, elle avait eu raison. Définitivement, ça pue. Attendons le lendemain et advienne que pourra…

 Donc, les quatre ont interprétés à leur manière des faits sans connaitre tous les éléments. Encore une fois, le plus simple serait de poser la question une bonne fois pour toute. Mais si l’interprétation est fausse, la fille concernée passera pour une tarée!

En conclusion, on peut dire que, oui, nous interprétons sans connaitre, on se fait des films, on imagine le pire, le meilleur, on préfère parfois croire des choses plutôt que connaitre la vérité. Selon son intuition, on se trompe ou pas, tout dépend. Pour ma part, je me suis rarement trompée ces derniers temps…

Et comme dirait ce cher Bernard Werber: « 

« Entre
Ce que je pense
Ce que je veux dire
Ce que je crois dire
Ce que je dis
Ce que vous avez envie d’entendre
Ce que vous croyez entendre
Ce que vous entendez
Ce que vous avez envie de comprendre
Ce que vous croyez comprendre
Ce que vous comprenez
Il y a dix possibilités qu’on ait des difficultés à communiquer.
Mais essayons quand même… »

 
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s